Blog

La ruche connectée par Drompy

Drompy ou la "nature connectée"

Si la dernière fois nous vous avons présenté IVY, le fond mobile entièrement connecté pour la piscine du futur, nous abordons un tout autre sujet puisqu’il s’agit ici d’une ruche connectée. En effet, dans le cadre du programme ICP, nos consultants en inter-contrat ont eu l’occasion de collaborer avec la startup Drompy. Ils ont en outre apporté leur expertise technique dans ce projet innovant.

Contexte :

Avec les premières chaleurs du printemps, les abeilles sortent de leur ruche ! Ces dernières profitent de l’arrivée des premières floraisons pour butiner. Les abeilles butineuses récoltent ainsi le nectar des fleurs qui sera par la suite transformé en miel. Le pollen lui, sert à nourrir le couvain (ensemble des œufs, larves et nymphes d’abeilles). Mais le travail de pollinisation des abeilles permet aussi, de manière indirecte, de nourrir les humains ! En effet, un tiers de toute l’alimentation mondiale dépend de ce travail car les abeilles participent à près de 80% de la pollinisation des plantes à fleurs. Cette pollinisation est nécessaire à la reproduction des plantes. Pourtant, au cours de ces vingt dernières années, les populations d’abeilles ne cessent de diminuer. Ce constat est d’autant plus inquiétant lorsque l’on s’aperçoit que désormais plus de 30% des colonies d’abeilles meurent chaque année, contre les 10% considérés comme « normaux ».

Ce phénomène de hausse subite et anormale de mortalité des abeilles a des conséquences négatives sur la filière apicole mais également sur la production agricole.

Si le syndrome d’effondrement des colonies d’abeilles a des causes multiples, il est néanmoins admis au sein de la communauté scientifique que l’action conjointe de nombreux facteurs a un rôle prédominent dans ce désastre. Parmi ces facteurs, deux sont particulièrement bien identifiés :

  • L’épandage de pesticides et notamment ceux de type néonicotinoïde. Ce pesticide attaque le système nerveux des abeilles qui ne peuvent plus retrouver leur chemin jusqu’à la ruche.
  • La pression d’un nouveau prédateur, le frelon asiatique. Ces derniers voient les abeilles comme une source riche en protéines.

De ce fait, il est primordial pour les apiculteurs de pouvoir détecter à temps ces dangers afin de prendre au plus vite des mesures.

La ruche connectée

Fort de ces constats, Drompy et ses collaborateurs ont eu l’idée de développer un capteur qui permettrait aux apiculteurs de lutter contre les menaces de l’abeille. C’est de cette idée qu’est né le projet de la ruche connectée. Plus particulièrement, il s’agit de développer une porte d’entrée de ruche connectée. Cette porte mettra alors en place un système d’alertes qui peut :

  • Détecter les frelons asiatiques car ces derniers se placent devant la ruche, en vol stationnaire,
  • Compter le nombre d’abeilles qui rentrent et qui sortent de la ruche grâce à un système infrarouge. Ce décomptage est utile pour détecter deux types de situation :
    • Une suspicion de contamination, dont notamment les pesticides de type néonicotinoïde. Cette situation est problématique dans la mesure où d’un côté, les abeilles perdues finissent par mourir et de l’autre, la ruche sans ses ouvrières butineuses, n’est plus approvisionnée.
    • L’essaimage. En effet, au cours de ce phénomène, une nouvelle reine chasse l’ancienne de la ruche. Cette dernière part alors avec la moitié de la population de la ruche. Si dans un premier temps les abeilles ne partent pas bien loin, par la suite, elles peuvent se retrouver à des kilomètres de leur ancien habitat. Ce système d’alerte va permettre à l’apiculteur de pouvoir récupérer rapidement ses abeilles.

Par ailleurs, ce système d’alerte doit pouvoir être déployé sur des ruches déjà établies. Sa mise en place doit être la plus simple possible. Enfin, son coût doit rester très modéré afin de rester intéressant pour les amateurs comme pour les professionnels.

Rôle de MCA

C’est dans ce contexte que nos ingénieurs ont collaboré avec Drompy. Au cours de l’année 2018, au sein de la Direction Global Delivery, l’équipe ICP a travaillé sur le système de comptage des abeilles et le système de détection de frelons.

L’équipe ICP de MCA Ingénierie a ainsi imaginé un produit-type répondant à ce besoin. En particulier, nos ingénieurs ont travaillé sur la porte connectée et sur les questions énergétiques puisque la porte se doit d’être autonome en énergie.

Module Porte

Le module Porte est l’élément essentiel du système. Ce module donne la luminosité au niveau de la ruche, mais son utilité principale repose sur les deux principales innovations du système Drompy :

  • Un dispositif de comptage des abeilles grâce à des capteurs infra-rouge,
  • Un détecteur de frelons par isolation des fréquences sonores de vibrations d’ailes qui leurs sont propres.

Prototype développé

Eté 2018, à la suite des études de conception, des essais ont pu être réalisés sur les ruches du client, à Autry-le-Châtel. Plus particulièrement, Paul Rival (ICP Project Manager à l’époque) a pu tester des composants tels que :

  • Le prototype de porte compteuse,
  • Le microphone,
  • La carte Arduino équipée avec un logiciel effectuant simultanément le comptage et la détection de frelons,
  • Une interface codée sous Python afin d’observer en direct l’évolution des entrées et sorties des abeilles sur un diagramme de type barres et le spectre du son capté par le microphone.

MCA et ses ingénieurs ont alors pu participer à la validation de la conception électronique du projet. Par la suite, la conception à proprement parler du système innovant du projet de ruche connectée a pu être lancée.

Et aujourd’hui ?

Suite à la participation de MCA, le projet de ruche connectée s’est concrétisé puisqu’il est prévu que la première série sorte courant avril 2019. Ces séries prennent en compte le design final, le panneau solaire pour l’autonomie en énergie mais aussi le module communiquant. Au cours des six prochains mois, cette série va subir des tests terrains.

Par ailleurs, la société Drompy a pu récemment percevoir pas moins de 200 000€ de financement européen par le programme européen DIATOMICS. Cependant, il est important de noter que le projet de la ruche connectée s’inscrit dans un projet global dont le but est de mesurer la qualité de l’environnement, en temps réel mais aussi partout sur le territoire. En effet, il y a deux ans, la Cour des Comptes européenne a critiqué les aides vertes de la politique agricole (pas moins de 12 milliards d’euros). Pour cette raison, il devient important de pouvoir développer des outils qui permettront à l’avenir de montrer l’évolution environnementale positive ou négative et ce, en fonction des pratiques agricoles appliquées.

Ainsi, dans la même lignée que le projet de ruche connectée, Drompy développe actuellement un capteur qui pourra mesurer la qualité du sol. Cette qualité se caractérise par l’intensité de la vie qu’on peut y trouver.

Drompy et MCA souhaitent continuer à avancer main dans la main pour le développement de nouveaux projets : ainsi, ce n'est que le début d'une collaboration fructueuse qui s'inscrit dans le cadre du défi de la transition écologique ! Un nouveau défi est déjà en cours...

Retour aux articles