Blog

[Interview] Sébastien, ingénieur essais et qualifications d'équipements nucléaires

" Après avoir obtenu mon diplôme d’ingénieur de l’école ITII avec une option en maintenance, j’ai été responsable technique dans un parc d’attraction pendant plusieurs années.

J’ai toujours eu un fort intérêt pour le secteur nucléaire, en particulier pour ses exigences techniques. J’ai eu l’opportunité d’intégrer une société de conseil pour laquelle j’étais en charge de la mise en service des équipements pour une nouvelle usine d’enrichissement en Uranium. Cette première expérience a conforté mes choix.

A la fin du projet, Célia (mon actuel manager) m’a contacté pour devenir consultant MCA Ingénierie et intégrer une cellule Conformité et Qualification du projet RJH*.

Pendant 30 mois, j’ai évolué dans cette équipe sur différents sujets à responsabilités croissantes. Après avoir exprimé une envie de changement vers une mission plus technique, Célia m’a proposé une mission « défi » d’un an en Allemagne pour Westinghouse.

A mon retour en France, MCA m’a proposé d’intégrer une équipe essais qui venait de se monter chez Technicatome à Cadarache.

Mon métier, essais et qualification des équipements nucléaires, comprend deux grands axes :

- Le suivi des essais des fournisseurs et titulaires, en usine ou sur plateforme. Cela consiste à vérifier des documents, se réunir avec les titulaires et se rendre en usine pour mener des essais fonctionnels et suivre les essais sur site (Cadarache).

- L’organisation, la planification et la rédaction des essais sur site et la mise en service et le démarrage du réacteur.

Ce qui me plait le plus dans ce métier est de pouvoir travailler sur des sujets et équipements variés en évoluant dans un rôle transverse, en lien constant avec différents métiers. Les journées ne se ressemblent pas !

Le secteur du Nucléaire est passionnant ! C’est une industrie exigeante avec des contraintes fortes et spécifiques. Ce secteur demande une grande rigueur et une attitude spécifique, il offre de nombreuses perspectives même sans avoir suivi une formation spécialisée dans le domaine."

Retour aux articles